Communiqué

Commentaire de Luc Blanchette sur la coalition santé

« Un bon ministre libéral, mais très mauvais ministre régional » - Gabriel Massicotte

Amos, le 6 octobre 2017 — Le Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue dénonce avec vigueur les propos tenus par le ministre régional Luc Blanchette, ce matin à l’émission Des matins en or, concernant la coalition régionale en santé et services sociaux qu’il banalise parce qu’il n’a « pas vu grands libéraux là ».
 
Pour le président du PQ d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte, cette citation démontre encore une fois le manque de considération de Luc Blanchette envers ses concitoyens. « Depuis le début de son mandat, il n’a jamais accompagné, encore moins défendu les acteurs régionaux qui ont dénoncé avec raison l’austérité libérale et la déstructuration de la région. Pour lui, les libéraux sont les seuls à détenir la vérité. Trop c’est trop! », a déclaré Gabriel Massicotte.
 
Toujours selon M. Massicotte, le ministre Blanchette est pleinement conscient des problèmes causés par la restructuration imposée par son collègue, Gaétan Barrette. Il est également conscient de la loi du silence qui règne à l’intérieur des murs des établissements. « Les travailleurs du réseau sont bâillonnés par le ministre. Plutôt que de se faire rabaisser par le ministre régional, ils auraient clairement besoin d’un appui fort et légitime », a poursuivi le président.
 
À la veille d’un énième remaniement ministériel, le premier ministre, Philippe Couillard, a la chance d’envoyer un message clair aux gens de l’Abitibi-Témiscamingue. « Il est évident que le ministre actuel n’a pas l’étoffe d’un ministre régional. Il est un bon libéral certes, mais ne comprend pas la responsabilité qui vient avec cette fonction. Bref, il n’a plus la légitimité d’être ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue », a conclu le président du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte.


 

Partager :