Communiqué

​Pénurie de main-d’œuvre

Tous doivent faire leur part, y compris le Gouvernement !

Amos, le 19 janvier 2018 — Le Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue salue le travail effectué par le Conseil régional des partenaires du marché du travail qui se met en marche afin de trouver des solutions à la grave pénurie de main-d’œuvre qui frappe la région depuis plusieurs mois déjà. La première rencontre du 18 janvier est certainement le début d’une grande étape.
 
Encore une fois, l’Abitibi-Témiscamingue démontre sa grande capacité à se mobiliser. Le manque de main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée freine carrément la progression, la prospérité et  la vitalité économique de la région.
 
« Il est vrai que l’économie régionale se porte bien actuellement. Par contre, cela devrait s’accompagner de décisions politiques stratégiques et porteuses pour l’avenir. Il y a des défis à relever. Or, on ne sent rien de ce côté de la part du duo Bourgeois-Blanchette », a déclaré  le candidat du Parti Québécois pour Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Gilles Chapadeau.
 
Pendant les trois dernières années, la région a plutôt encaissé des coups durs en raison de l’austérité libérale. L’abolition des conférences régionales des élus et de la direction régionale du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, la diminution des budgets de Place aux jeunes de même que la coupe sans précédent des organismes financés par le Conseil des arts et de la culture n’ont pas aidé à faire progresser la région et à augmenter son attractivité.
 
« Les libéraux ont échoué dans la formation de la main-d’œuvre, ils ont échoué dans la migration de la main-d’œuvre, dans l’attraction, la rétention et ils ont échoué la régionalisation de l’immigration. Bref, ils sont restés les bras croisés et n’ont apporté aucune solution concrète », a poursuivi Gilles Chapadeau.
 
Le Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue est donc heureux de voir les acteurs impliqués se mettre au travail pour qu’enfin la région puisse poursuivre son développement. « Sachez que nous vous supporterons dans vos requêtes. Le seul gouvernement des régions, c’est celui du Parti Québécois. Les libéraux n’ont aucune vision d’avenir pour les régions du Québec. Les preuves sont accablantes », a conclu Gilles Chapadeau.
 
 

Partager :