Communiqué

Coupures du CALQ

Sous un gouvernement libéral, l’Abitibi-Témiscamingue est défavorisée!

Amos, le 9 janvier 2018 — Le Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue digère mal que, malgré des représentations légitimes et intelligentes de la part des acteurs concernés, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) maintienne la coupure de financement de 168 450$ aux diffuseurs régionaux. Dans le contexte où la région se bat pour son développement, la diminution des services en culture ne l’aidera certainement pas à demeurer attractive.
 
On le sait, une seule région est coupée dans son financement au CALQ. « L’Abitibi-Témiscamingue est désavantagée par rapport aux autres régions du Québec pour des raisons obscures. Des injustices comme celles-là, nous en avons déjà vécu et nous réussissions généralement à les surmonter », a déclaré d’entrée de jeu le président du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte.
 
Le Conseil de la culture demande au minimum de sursoir aux coupures pour l’année en cours afin que les organismes puissent trouver des solutions pour s’ajuster. Ces coupes, qui pourraient frôler le million l’an prochain, seront très déstructurantes pour le milieu culturel.
 
Pour une fois, Luc Blanchette devrait faire son travail de ministre régional
 
Depuis son élection, Luc Blanchette a raté plusieurs occasions de démontrer qu’il était en mesure de faire preuve de leadership pour sa région. « Encore une fois ici, les acteurs impliqués peuvent difficilement compter sur son appui. Le travail effectué par le Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue et leurs partenaires est solide et documenté. Pourtant, le ministre régional est incapable de porter leur voix. J’espère qu’il saura au moins obtenir la rencontre avec la ministre de la Culture réclamée par les acteurs », a ajouté M. Massicotte.
 
Des écarts incroyables pour Québec branché
 
C’est la même rengaine dans le dossier du branchement à internet haute vitesse. Pendant que des régions reçoivent des millions de dollars du programme Québec branché, le ministre Luc Blanchette vient annoncer, tout pimpant, une minuscule subvention de 354 000 $ pour brancher 600 foyers dans 7 communautés. À titre comparatif, l’Estrie à elle seule a reçu 7,5 M$. En Gaspésie et  dans le  Bas‑St‑Laurent, c’est une centaine de collectivités qui sera branchée. « Le résultat est inacceptable! Comment se fait-il que le duo Bourgeois-Blanchette puisse se contenter de ces quelques miettes? Vivement 2018 que l’on se redonne un gouvernement qui est attentif aux besoins spécifiques des régions, celui du Parti Québécois », a conclu Gabriel Massicotte.

 
 

Partager :