Communiqué

​Mise à jour économique

Philippe Couillard prend les Québécois pour des idiots

Amos, le 22 novembre 2017 – Le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron, dénonce le stratagème libéral qui a consisté à priver le Québec de services essentiels, sous prétexte que « c’était nécessaire », puis à s’applaudir parce que c’est maintenant le moment de redistribuer, sous forme de bonbons électoraux, l’argent pris aux contribuables, aux malades et aux élèves.
 
 EN BREF
 

 
« On vient d’assister au déclenchement de la campagne électorale libérale. Les baisses d’impôt qu’on a annoncées ont été payées par les contribuables et par les coupes draconiennes des trois dernières années effectuées dans les services. Le PLQ a négligé les malades, les élèves et les aînés dans l’objectif de financer ses élections de 2018 », a déclaré François Gendron.
 
« Les réinvestissements annoncés dans les services publics ne sont pas comparables à ce qui a été coupé au cours des dernières années. Les enfants qui ont été privés des professionnels dont ils avaient besoin pendant tout ce temps pourront difficilement rattraper leur retard; ces élèves ont été sacrifiés. La misère dans laquelle ont été laissés nos aînés, telle que l’a dénoncée à maintes reprises la protectrice du citoyen, ne sera pas effacée par les réinvestissements nettement insuffisants. Lorsque nous avons demandé au premier ministre pourquoi il avait tant coupé, il nous a dit que "c’était nécessaire". Nous comprenons maintenant que c’était nécessaire uniquement pour son plan de réélection », a-t-il ajouté.
 
« Philippe Couillard prend les Québécois pour des idiots en s’imaginant qu’ils ont encore confiance en celui qui a laissé tomber leurs enfants et leurs parents pour un chèque électoral de 278 $. Même chose lorsqu’il omet de leur dire qu’avec le peu qu’on nous annonce pour la santé, il y aura toujours plus d’argent pour augmenter le salaire des médecins que pour le développement des soins aux patients. Nous croyons sincèrement que la population est en mesure de comprendre les manœuvres libérales et qu’elle s’en souviendra le temps venu. À ce moment, le Parti Québécois sera là pour réparer les dommages causés par les libéraux », a conclu François Gendron.
 
Vous trouverez en annexe deux graphiques démontrant que le gouvernement libéral n’a pas tenu ses promesses.
 

Partager :