Communiqué

Transport aérien régional

Les régions, grandes perdantes du Sommet

Amos, le 5 février 2018 – Le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron, s’avoue grandement déçu du Sommet sur le transport aérien régional au Québec qui s’est tenu à Lévis.
 
 EN BREF

« La grande gagnante de la journée, c’est Air Canada. Pour la compagnie, ce sera business as usual dans les régions du Québec, c’est-à-dire qu’elle pourra maintenir ses prix trop élevés, et que rien ne viendra menacer son quasi-monopole », a déclaré d’emblée François Gendron.
 
Le député d’Abitibi-Ouest déplore par ailleurs qu’on n’ait pas retenu les propositions qu’ont faites le Parti Québécois ainsi que plusieurs représentants de l’industrie et des municipalités concernées. « Les demandes étaient claires : d’une part, trouver une solution pour encadrer les prix; d’autre part, empêcher Air Canada de tuer la concurrence pour conserver son monopole. Or, absolument rien n’a été fait en ce sens. Nous avons proposé plusieurs solutions, dont celle d’imposer un prix plancher. La ministre a répondu qu’elle allait étudier cette option en comité. Après une consultation de plus d’un an, cette réponse est inacceptable! », a‑t‑il poursuivi.
 
« Le gouvernement libéral promettait des solutions concrètes dans le cadre de ce sommet. Mais les dizaines d’invités repartent les mains vides. On leur a dit de se croiser les doigts et d’attendre le prochain budget du Québec. Après tout ce travail, le gouvernement nous a simplement annoncé qu’il va réinstaurer un programme qu’il a lui-même aboli en 2015. C’est quand même ironique », a soulevé le député François Gendron en terminant.

Partager :