Communiqué

Rentrée parlementaire

Le Québec cherche des solutions et le PQ formule des propositions !

Amos, le 19 septembre 2017 — Le député d’Abitibi-Ouest et vice-président de l’Assemblée nationale, François Gendron, est enthousiaste face à la prochaine session parlementaire qui s’amorce ce matin à Québec. L’opposition officielle est d’attaque pour défendre les intérêts des régions et de l’ensemble des Québécoises et Québécois pour une dernière fois avant le prochain rendez-vous électoral du 1er octobre 2018.
 
Des régions fortes
 
Pour le député d’Abitibi-Ouest, les propositions adoptées par les militants du Parti Québécois en sont la preuve évidente. Il cite en exemple le projet de loi-cadre sur la décentralisation et la création d’un Fonds de développement de 5 G$ spécifique aux régions. « Dans ma carrière, je ne crois pas avoir vu un programme aussi décentralisateur et aussi fort pour les régions du Québec », a déclaré François Gendron.
 
L’Abitibi-Témiscamingue se démarque également par ses petites et moyennes entreprises. « Que ce soit dans le monde minier, forestier, agricole aussi bien que les entreprises de services, nous devons supporter nos entrepreneurs et aider les nouvelles entreprises à émerger. Cela se fait en accompagnant convenablement les créateurs et les innovateurs notamment pour qu’ils puissent s’exporter et en assouplissant la bureaucratie », a poursuivi le député d’Abitibi-Ouest.
 
 
En phase avec les Québécois
 
Alors que le gouvernement entame sa dernière année de mandat, l’opposition officielle sera au travail pour défendre les familles avec, au cœur de ses priorités, l’accessibilité aux CPE et la vraie gratuité de l’école publique.
 
Le Parti Québécois continuera également à se faire le porte-parole des usagers et des travailleuses et travailleurs du réseau de la santé dont les voix se font de plus en plus entendre sur le plan santé comme étant LA solution. L’opposition officielle poursuivra sa lutte afin de redonner aux organismes communautaires les moyens d’accomplir leur travail colossal et essentiel.
 
« Nous avons un plan clair, précis, solide. Nos préoccupations sont celles des citoyens du Québec. Le gouvernement libéral est encore dans des dossiers d’intégrité et dans une commission parlementaire dont personne ne veut sur le racisme systémique. Il est incapable de faire avancer le Québec », a conclu le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron.
 
– 30 –

Partager :