Communiqué

​Forums jeunesse régionaux

Le Parti Québécois exige que le gouvernement agisse en faveur des jeunes

Amos, le 29 septembre 2016 — Le président du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte, demande que le gouvernement libéral entende les revendications légitimes des forums jeunesse régionaux. Ces jeunes mobilisés s’inquiètent quant à leur avenir et, quoi qu’en pense le Parti libéral, ils jouent un rôle crucial pour l’avenir de la nation.
 
« Quand j’entends l’ancienne présidente du Forum jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue craindre pour la survie de l’organisation, je suis profondément attristé. Malgré la fin de leur financement par le gouvernement libéral il y a maintenant plus de 500 jours, les jeunes sont parvenus à trouver des solutions pour demeurer vivants. L’attente ne peut continuer encore longtemps. Il faut les soutenir », a lancé, Gabriel Massicotte.
 
Pour sa part, en septembre dernier, Citoyenneté jeunesse et sa présidente, Florence Côté, rappelaient que, malgré la fermeture des forums jeunesse, le gouvernement continue d’avoir recours à leur expertise. On ne compte plus les mémoires rédigés et présentés en commission parlementaire pour la Politique de la jeunesse 2030, le projet de loi 77 sur l’immigration, la Politique culturelle… Les Forums jeunesse assurent également une présence remarquée dans les institutions scolaires pour favoriser l’implication citoyenne, et ce, dès le jeune âge.
 
« Et pourtant, quand le gouvernement se fait interpeller sur l’importance d’agir en faveur des jeunes du Québec, il se contente de répondre tièdement qu’il faut attendre la Stratégie d’action jeunesse. Pour les libéraux, les Forums jeunesse représentent un risque. Quel risque ? Celui d’intéresser les jeunes à la politique ? De les aider à comprendre les enjeux ? », a critiqué Gabriel Massicotte.
 
Le Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue réitère donc son soutien sincère et entier aux jeunes de la région et du Québec afin que le gouvernement réponde à leur demande. Il est requis de financer une instance décentralisée et régionale, POUR et PAR les jeunes. « Les mesures d’austérité du gouvernement continuent de faire du tort et il est urgent d’arrêter  l’hémorragie. J’ose croire que le ministre régional, M. Blanchette, fera preuve d’un minimum de leadership et aidera à faire avancer la cause des jeunes», a conclu le président du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte.
 
 

Partager :