Communiqué

​Services financiers en région

Le Parti Québécois apporte des solutions concrètes

Amos, le 15 mai 2018 – À la demande du Parti Québécois, la Commission de l’aménagement du territoire s’est réunie pour trouver des solutions aux difficultés d’accès aux services financiers de proximité en région. Le député d’Abitibi‑Ouest, François Gendron, a expliqué les idées concrètes de l’opposition officielle allant en ce sens, présentées en commission par le porte-parole en matière de développement des régions et de décentralisation, Sylvain Gaudreault.
 
 
EN BREF
 
Le Parti Québécois apporte des solutions concrètes pour améliorer l’accès aux services financiers en région.

 
En commission parlementaire, les discussions avec les institutions financières et les municipalités ont permis d’avancer dans la recherche de solutions. « Il est essentiel que les unes et les autres mettent certaines de leurs infrastructures en commun afin de réduire les coûts, ce qui permettra d’offrir des services financiers de proximité », a insisté François Gendron.
 
Selon lui, le gouvernement fédéral doit enjoindre Postes Canada à discuter avec les institutions financières et les municipalités afin de mettre ses ressources au service des régions. « Les bureaux de poste étant présents partout sur le territoire, ils peuvent servir à améliorer les services offerts en région », a‑t‑il avancé. Les questions du Parti Québécois ont démontré que les bureaux de poste peuvent faire partie de la solution.
 
Par ailleurs, actuellement, les services financiers en région reposent essentiellement sur une seule institution financière : Desjardins. « Les banques devraient aussi faire leur part », a ajouté le député d’Abitibi-Ouest. L’accès à un vrai service Internet haute vitesse, peu importe où on se trouve au Québec, contribuerait aussi à améliorer la situation. « Là‑dessus, je n’ai pas de félicitations à adresser au gouvernement libéral; il se traîne les pieds depuis trop longtemps », a‑t‑il déploré.
 
Le député Gendron se montre satisfait de la tenue de cette commission parlementaire, résultat du leadership du Parti Québécois. « Je suis heureux qu’on ait pu discuter de l’accès aux services financiers en région à l’Assemblée nationale. Au Parti Québécois, nous sommes en mode "solutions"; la CAQ et le Parti libéral, eux, n’avaient rien à suggérer », a‑t‑il conclu.

 
 

Partager :