Communiqué

Accès limité aux chasseurs non-résidents

Gilles Chapadeau salue la décision du gouvernement libéral

Rouyn-Noranda, le 22 mars 2018 — Le candidat du Parti Québécois dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Gilles Chapadeau, salue la décision du gouvernement du Québec d’obliger les chasseurs non-résidents à pratiquer ce loisir dans les pourvoiries, réserves fauniques et zones d’exploitations contrôlées (ZEC). Après avoir déployé beaucoup d’efforts dans ce dossier, le candidat est heureux que le gouvernement ait enfin entendu raison.
 
« Au Parti Québécois, nous avons toujours maintenu la pression dans ce dossier. Une proposition allant en ce sens a même été débattue puis adoptée à l’unanimité lors du congrès national de l’automne », a déclaré le candidat aux prochaines élections.
 
Cette mesure était nécessaire et essentielle pour démontrer que la faune appartient d’abord à tous les Québécois. L’encadrement des chasseurs non-résidents enlèvera de la pression sur le territoire libre d’accès tout en générant un maximum de retombées économiques.
 
Gilles Chapadeau souhaite que le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs poursuive sur cette lancée plus positive. « Par exemple, l’accès à la pêche blanche sans permis a sans doute aidé à augmenter le nombre de pêcheurs sur les lacs, mais il n’y a aucun moyen concret de le vérifier. Faciliter l’accès, oui, mais avec des mécanismes de contrôle. La faune québécoise a besoin de plus de rigueur », a affirmé Gilles Chapadeau.
 
On peut se demander si cette mesure a été mise en place pour pallier les besoins criants d’agents de la faune sur le terrain. « Est-ce que le Québec n’a plus les moyens à ce point-là de gérer ses ressources ? », a conclu le candidat du Parti Québécois dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Gilles Chapadeau.
 
 

Partager :