Communiqué

​La population veut un État fort au service des citoyens

François Gendron réitère ses attentes

Amos, le 1er février 2018 — À l’aube d’une dernière session parlementaire avant les élections d’octobre 2018, le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron, rappelle que certains dossiers majeurs de sa circonscription et de l’Abitibi-Témiscamingue ne sont toujours pas réglés et demande au  ministre régional d’exercer un meilleur leadership afin que ces dossiers soient conclus.
 
En Abitibi-Ouest, on attend toujours le début des rénovations du CHSLD de Macamic. En 2016, l’ancien président-directeur général du Centre intégré de santé et services sociaux de la région, M. Jacques Boissonneault, affirmait  que le dossier était bien attaché et que les travaux allaient se concrétiser incessamment. « Malheureusement, le temps passe et on dirait qu’on recule au lieu d’avancer. Je juge prioritaire qu’on procède à une pelletée de terre avant la fin de la session », a souligné le député d’Abitibi-Ouest.
 
Dans le secteur d’Amos, le temps d’attente pour l’ouverture de la nouvelle prison est maintenant écoulé. « On y a investi 130 M$. Pendant ce temps, ce lourd investissement ne sert pas et les coûts pour les transferts des prisonniers sont exorbitants. Des problèmes, c’est possible, mais quand on est responsable, on prend les moyens pour trouver des solutions appropriées », a rappelé le député.
 
Dans un autre dossier majeur, celui de la forêt privée de l’Abitibi-Témiscamingue qui compte un potentiel immense, l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées de l’Abitibi espère obtenir un réinvestissement dans ce secteur. « Les producteurs ont été mis de côté dans les dernières années et maintenant ils ont le droit à leur juste part qui bénéficiera à l’ensemble de la filière forestière »,  a ajouté François Gendron.
 
Pour que la société québécoise puisse se développer et réaliser son plein potentiel, les électrices et les électeurs pourront toujours faire confiance au Parti Québécois. Il est en phase avec la volonté populaire qui, plus que jamais, souhaite se redonner un État fort au service de tous les citoyens. « Pour les élections de 2018, le Parti Québécois sera porteur d’un programme audacieux avec une vision cohérente et une équipe compétente », a conclu le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron.
 

 

Partager :