Communiqué

​ Desserte ambulancière

François Gendron déçu du manque de compassion de ses collègues régionaux

Amos, le 5 mai 2018 — « Je suis très surpris de constater que le dossier de la desserte ambulancière en Abitibi-Témiscamingue n’ait pas obtenu plus d’écoute de la part de mes collègues en Abitibi‑Témiscamingue. L’ensemble des intervenants concernés ont présenté une demande et une vision commune pour le bien des citoyens. Mais qu’attend le ministre pour agir? », a déclaré le député d’Abitibi‑Ouest et vice-président de l’Assemblée nationale, François Gendron.
 
Le député Gendron réagissait ainsi à la sortie sur les ondes de TVA en Abitibi-Témiscamingue de M. André Vezeau de l’entreprise Dessercom. Après avoir reçu l’appui du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue, M. Vézeau déplorait l’absence de réponse du ministère et l’inaction des élus libéraux dans le dossier.
 
« La demande est légitime et  répond à des besoins essentiels. Encore une fois, bien que le milieu se soit entendu et parle d’une seule voix en faveur des horaires à l’heure plutôt que de faction, il est malheureux de constater que l’on ne peut pas compter sur l’appui du ministre régional et du député d’Abitibi-Est afin de régler une situation aussi inéquitable », s’est désolé le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron.
 
 

Partager :