Communiqué

Congrès péquiste VS consultation libérale

Deux visions qui s’opposent !

Rouyn-Noranda, le 29 avril 2017 — En ce samedi 29 avril, les délégués du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue sont réunis à Rouyn-Noranda pour le congrès régional qui déterminera les grandes priorités en vue du Congrès national de septembre prochain. Au même moment, dans la même ville, les libéraux sont également en rencontre. On peut donc affirmer que deux visions s’affrontent.

La social-démocratie et le développement régional sont deux piliers essentiels à la société québécoise. Or, aux yeux du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, les libéraux n’ont plus aucune crédibilité dans ces domaines.

« Depuis leur arrivée au pouvoir, ils ont laissé tomber les personnes âgées, les handicapés, les élèves en difficulté, les bénéficiaires de l’aide de dernier recours, les organismes communautaires… Peu importe, les orientations qu’ils souhaiteront prendre, plus personne au Québec ne pourra les croire lorsqu’ils diront qu’ils veulent aider les plus vulnérables », a déclaré le président du PQ d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte.

Quand on fait le tour des régions du Québec, on constate également que les libéraux n’ont pas livré la marchandise. C’est vrai pour l’Abitibi-Témiscamingue, mais également pour la Côte‑Nord, la Gaspésie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. « Le gouvernement ne consulte pas. Il ne prend pas la peine d’écouter les gens du milieu. S’il avait une quelconque compréhension et sensibilité pour les défis des régions, il s’occuperait sérieusement de transport interrégional, d’accès à internet, de soins de santé de proximité, de concertation régionale, d’immigration et de démographie », a poursuivi Gabriel Massicotte.

Un gouvernement du Parti Québécois aura une vision ambitieuse pour les régions du Québec. « Après la désorganisation totale et aveugle des régions par les libéraux, nous donnerons des outils à celles-ci. Nous voulons décentraliser les pouvoirs vers les régions, donner une véritable autonomie aux municipalités et faire du Québec un pays prospère », a conclu le président du Parti Québécois d’Abitibi-Témiscamingue, Gabriel Massicotte.
  
Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les propositions du Parti Québécois, visitez le pq.org\opinions pour consulter la plateforme complète.
 
 

Partager :